Un Maurras procatholique mais antichrétien, peint par Louis Dimier Vingt ans d’Action Française (1926), Chapitre I

La situation en ce début du XXe siècle n’est pas sans rappeler la nôtre : ennemi de toute tradition, un gouvernement révolutionnaire libéral — fragilisé par une série de scandales — s’attaque à la société civile à coup de lois liberticides. À l’instar de beaucoup de catholiques aimant leur pays, l’universitaire Louis Dimier est tenté par l’idéologie nationaliste alors émergente. Fermant les yeux sur l’antichristianisme de ses compagnons, il participe

Héraldique de la province d'Artois

Héraldique de l’Artois Blason : d'azur semé de fleurs de lis d'or, au lambel de gueules de trois pendants chargés chacun de trois châteaux d'or

Cette série sur l’héraldique des provinces de France est la synthèse réalisée par Viveleroy à partir des deux ouvrages Blasons des anciennes provinces de France de Jacques Meurgey et Les armoiries des provinces françaises de Meurgey et Robert Louis. Le blason de chaque province a été réalisé par Robert Louis qui fut dessinateur symboliste des Services officiels, Conseiller technique de la Société française d’Héraldique et de Sigillographie. Les textes sont

La noblesse russe et sa réforme moderne

Il existe un paradoxe entre le souvenir prestigieux qu’à laissé la noblesse russe dans la culture européenne, avec ses tournées des Grand-Ducs et son émigration imprégnée de distinction aristocratique, et la sentence du tsar Nicolas Ier qui précise  : « Le noble n’est qu’un moujik blasonné », formule qui caractérise l’autocratisme et l’égalitarisme traditionnels russes. La noblesse russe n’est pas comparable à celle de l’Europe occidentale. On peut dire que depuis le Moyen-Âge,

Héraldique du Poitou Blason : De gueules à cinq tours ou châteaux d'or en sautoir

L’héraldique des provinces de France est la synthèse réalisée par Viveleroy des deux ouvrages Blasons des anciennes provinces de France de Jacques Meurgey et Les armoiries des provinces françaises de Meurgey et Robert Louis. Le blason de chaque province française de l’Ancien régime a été réalisé par Robert Louis qui fut dessinateur symboliste des services Officiels, Conseiller technique de la Société française d’Héraldique et de Sigillographie. Les textes sont inspirés

L’inacceptable drapeau tricolore frappé du Sacré-Cœur, par le cardinal Billot Le Figaro, « La question du drapeau », 4 mai 1918

Emblème du national-catholicisme, le drapeau bleu-blanc-rouge frappé du Sacré-Cœur consacre le mariage contre-nature des catholiques avec la Révolution. Au même titre que la croyance en une bonne assemblée délibérante, le drapeau national ainsi baptisé, relève du vieux mythe de la bonne république chez les catholiques. Dans un article du Figaro daté du 4 mai 1918, le cardinal Billot — grand théologien dont on connaît l’orthodoxie et l’antilibéralisme combatif — revient

Quo primum tempore : la bulle qui rend libre à perpétuité la messe traditionnelle La messe tridentine, universelle, magnifique et libre

En un siècle propice aux hérésies, et pour mettre fin aux interprétations non traditionnelles que la diversité des rites pouvait générer, le pape saint Pie V proclame, le 14 juillet 1570, la licéité permanente et la liberté de célébration de la messe traditionnelle validée au concile de Trente. En vertu de cette  bulle Quo primum tempore — qui n’a jamais été abrogée — la messe tridentine ne peut souffrir aucune

Les Cahiers de l’Université d’été de l’UCLF L'A.B.C. du royalisme

L’Union des Cercles Légitimistes de France propose déjà plusieurs outils de formation comme son Programme des études politiques. Les Cahiers de l’Université Saint-Louis constituent, eux-aussi, une synthèse de la pensée royaliste facilement utilisable dans le cadre d’un travail en cellule d’étude. Chaque année, de nouveaux textes illustrant la pensée légitimiste sont ainsi publiés. L’édition de l’Université d’été 2021 est maintenant téléchargeable.

Décret de condamnation de l’Action Française, par saint Pie X et Pie XI 29 janvier 1914 - 29 décembre 1926

Oui les papes Pie X et Pie XI ont légitimement condamné des ouvrages fondamentaux de Charles Maurras comme contraires à la Foi — l’étude de Faoudel et Savéan le montre clairement. Cependant, Pie XI aurait dû argumenter ce décret. Or non seulement aucune justification ne fut donnée, mais les catholiques maurrassiens durent subir une persécution impitoyable de la part d’un certain clergé pro-démocrate-chrétien revigoré par la condamnation de ses adversaires.

Commentaire du discours de la flagellation Travaux dirigés de Franck Bouscau, Professeur des Facultés de Droit

Le commentaire du discours de la flagellation est un grand classique des travaux dirigés dans les facultés de droit et d’histoire. Ce corrigé se révélera sûrement utile aux étudiants ainsi qu’à tous les curieux des institutions de la monarchie de l’Ancien régime.

Les effets de la loi, par saint Thomas d’Aquin Somme théologique Ia-IIæ, La loi, question 92

On rencontre souvent de ces gens qui s’estiment dispensés d’obéir aux lois sous prétexte qu’elles proviennent d’un gouvernement mauvais. Or, dans la mesure où elles ne s’opposent pas aux commandements de Dieu (voir Question 96), les lois humaines obligent chacun, car elles ont pour effet de rendre les hommes bons. Même une loi injuste est bonne relativement, en ce qu’elle développe en nous cette vertu d’obéissance, ciment de toute société