Pour une lecture traditionnelle du Seigneur des Anneaux [1] Anneaux et palantiri : métaphores sur la relation entre fin et moyens

Une analyse du Seigneur des Anneaux a de quoi surprendre : longtemps, l’œuvre de Tolkien a été considérée comme un simple divertissement sans prétentions, comme en témoigne la présentation qui était proposée en quatrième de couverture de Bilbo le Hobbit lors de la première édition de 1937*. Cependant, l’intérêt grandissant de lecteurs aussi nombreux que respectables pour le phénomène mondial que constitue l’œuvre de l’universitaire d’Oxford justifie cette lecture sérieuse à

Du légitimisme à la légitimité, par Guy Augé (1975) La légitimité ou la clef du problème politique

Ainsi parle Guy Augé : « L’entente sur l’essence même de la légitimité est la clef du problème politique, et pas seulement du problème monarchique. La légitimité traditionnelle est celle qui, scrutant l’ordre naturel, sait reconnaître sa relation au sacré et au divin, parce que la destinée des hommes ne s’arrête pas aux rivages de l’histoire. [La légitimité] est à tous ceux qui la souhaitent servir, et elle exprime, mieux sans doute