DISCIPLINES

La question de la légitimité du pouvoir politique, par Guy Augé . La légitimité est le graal du pouvoir, car elle permet l'obéissance libre.

La question de la légitimité du pouvoir politique La légitimité, ou l’obéissance libre, par Guy Augé (1979)

Dans la cité traditionnelle, le bien commun est réalisé par l’obéissance librement consentie au roi légitime, en ce que lui-même est soumis à un ordre supérieur à toute volonté humaine. Avec la modernité, l’homme proclame son autonomie, son affranchissement de tout ordre dont il n’est pas la source. Aucune limite transcendante ne bornant plus la …

La question de la légitimité du pouvoir politique La légitimité, ou l’obéissance libre, par Guy Augé (1979) Lire la suite »

L’économie européenne à la chute de l’Empire Romain

L’économie européenne à la chute de l’Empire Romain (IIIe-VIe siècle) Un laboratoire de solutions fiscales et monétaires pour endiguer les crises économiques

L’Empire romain a prospéré pendant cinq siècles grâce à son modèle économique fondé sur l’expansion territoriale qui lui apporte en abondance richesses et esclaves. Cependant, si le grand commerce profite aux plus riches, il finit par faire disparaître la classe moyenne et ce modèle révèle ses limites quand les conquêtes s’essoufflent au début du IIe …

L’économie européenne à la chute de l’Empire Romain (IIIe-VIe siècle) Un laboratoire de solutions fiscales et monétaires pour endiguer les crises économiques Lire la suite »

La propriété selon saint Thomas d'Aquin

La propriété selon saint Thomas d’Aquin Ou l'impératif de l'égalité de justice

La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 consacre le triomphe du matérialisme bourgeois et proclame la propriété comme un « droit naturel et imprescriptible * ». Or, rappelle Saint Thomas d’Aquin, la propriété, le commerce et l’argent, ne sauraient revêtir un caractère absolu. En effet, les biens extérieurs appartiennent à Dieu …

La propriété selon saint Thomas d’Aquin Ou l’impératif de l’égalité de justice Lire la suite »

Introduction à la légitimité, un éclairage actuel sur les enjeux politiques et civilisationnels.

« Introduction à la légitimité », un livre pour restaurer la société traditionnelle Recensions de Virginie Vota (critique littéraire) et de Marie-Pauline Deswarte (Professeur de droit public)

L’Introduction à la légitimité est un livre de philosophie politique qui recherche l’origine de cette obéissance libre présente dans nombre de sociétés traditionnelles, mais dont Alexis de Tocqueville déplore la disparition* dans les sociétés de la modernité. L’ouvrage constitue une synthèse des travaux de recherche et de formation menés, depuis plus de vingt ans, au …

« Introduction à la légitimité », un livre pour restaurer la société traditionnelle Recensions de Virginie Vota (critique littéraire) et de Marie-Pauline Deswarte (Professeur de droit public) Lire la suite »

Société traditionnelle et société bourgeoise. Bourgeoisie absolue

Société traditionnelle et société bourgeoise « La bourgeoisie est l'autre nom de la société moderne » (François Furet)

Durant tout notre propos, nous ne parlerons nullement du bourgeois traditionaliste désireux de transmettre à ses enfants une société harmonieuse fondée sur la loi naturelle voulue par le Créateur, une société dont la finalité terrestre est le bien commun. Le bourgeois dont il est ici question est celui prophétisé par Thomas Hobbes : le bourgeois …

Société traditionnelle et société bourgeoise « La bourgeoisie est l’autre nom de la société moderne » (François Furet) Lire la suite »

Les conflits entre les parlements et le roi de France

Les conflits entre les parlements et le roi de France, par Michel Antoine Sens et portée des réformes du chancelier de Maupeou

Les parlements sont des cours établies par la monarchie pour aider le souverain à s’acquitter de son devoir de rendre la justice. Les magistrats sont tenus d’acheter leur charge, et cette vénalité des offices contribue à renflouer les caisses de l’État. Cependant le système se dévoie au fil du temps : charges devenues quasi héréditaires, …

Les conflits entre les parlements et le roi de France, par Michel Antoine Sens et portée des réformes du chancelier de Maupeou Lire la suite »

modèle du discours révolutionnaire

Modèle du discours révolutionnaire, par Joseph de Maistre (1799) Discours du citoyen Cherchemot

Maistre nous livre ici le modèle du discours révolutionnaire. En effet, on y trouve : – L’utilisation de mots clefs propres à susciter passions et pensées réflexes. – L’invocation du mythe du progrès de l’homme et de la philosophie des Lumières (ou art social) pour façonner l’opinion et élever l’humanité à un stade supérieur. – …

Modèle du discours révolutionnaire, par Joseph de Maistre (1799) Discours du citoyen Cherchemot Lire la suite »

Augustin Cochin : dernières notes

Introduction à l’ouvrage sur les dernières notes d’Augustin Cochin D’après la préface de Michel de Boüard (1935)

À partir de ses travaux historiques sur la genèse de la Révolution, Augustin Cochin (1876-1916) met en lumière la sociologie et la philosophie de la modernité pour la comparer à la conception classique, réaliste et chrétienne de l’homme. Contrairement aux sociétés modernes qui se fondent sur les théories d’idéologues pour ensuite contraindre le réel, la …

Introduction à l’ouvrage sur les dernières notes d’Augustin Cochin D’après la préface de Michel de Boüard (1935) Lire la suite »

Le Ta hio de Confucius expose la doctrine traditionnelle de la politique

Le Ta Hio, traité de politique et de morale naturelle, par Confucius (500 av. J.C.) Le programme politique de l’Aristote chinois

Comme un pied de nez aux Modernes, du fond des âges, Confucius rappelle les principes essentiels de la politique. Entre autres : Il existe une nature humaine que chaque homme doit accomplir en se conformant aux lois morales immuables et indépendantes de toute volonté humaine. L’autorité est un « mandat du Ciel » mais le …

Le Ta Hio, traité de politique et de morale naturelle, par Confucius (500 av. J.C.) Le programme politique de l’Aristote chinois Lire la suite »

Voter le moindre mal, c'est voter pour le mal.

Voter : du moindre mal au vote utile Communion Tradicionalista Carlista

L’argument du « moindre mal » est régulièrement invoqué en période électorale afin d’obliger en conscience catholiques et monarchistes à voter pour tel ou tel candidat. Or c’est précisément cet argument qui constitue le mécanisme permettant l’instauration du pire des régimes. La philosophe Hannah Arendt — qui a consacré sa vie à la recherche des …

Voter : du moindre mal au vote utile Communion Tradicionalista Carlista Lire la suite »

Translate »
Retour en haut